Cathédrale Saint-Spire

  • stspire-religieux

La cathédrale, est le plus ancien édifice religieux de la ville. Elle fut construite au Xème siècle, par le Comte Haymon, premier comte de Corbeil, pour abriter les reliques de 2 saints et évêques de Bayeux : Saint-Exupère et Saint-Loup. La première église est détruite par des incendies en 1019, 1137, et 1144, et prend sa forme actuelle vers 1437. Occupée par des chanoines, la collégiale devient église paroissiale en 1790 puisque la paroisse de Corbeil dépendait de celle de Saint-Etienne d’Essonnes. L’Eglise Saint-Spire devint cathédrale en 1966 lorsque Corbeil accueillit le siège épiscopal du 1er évêque du nouveau diocèse de Corbeil-Essonnes.
La ruelle entourant l’édifice et fermée par un porche en pierre du XIVème siècle donne à l’ensemble l’aspect d’un cloître, d’où le nom du cloître Saint Spire.
La nef et le transept datent de la seconde moitié du XIIe siècle. Le clocher-porche, et les chapelles latérales de la nef datent des XIIIe et XIVe siècles. L’édifice, charpenté à l’origine, est voûté aux XIVème et XVème siècles, tout comme le chœur gothique flamboyant. Au sol, les pavés sont en grès et en granit. A l’intérieur, le gisant de Haymon est du XIVème.
Au cours d’un pèlerinage à Rome en 957, celui-ci meurt et sa femme fait ramener son corps à Corbeil en la Collégiale Saint Spire. Le Comte Haymon y est représenté, muni de son épée et de son bouclier, avec un dragon vaincu à ses pieds. .

Plan du lieu géolocalisé